Partagez | 
 

 Rivendell's Lady

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Rivendell's Lady   Ven 29 Avr - 20:59




Tardivement débourrée, Rivendell's Lady est une jument encore verte dans le travail qui n'hésite pas à tester ses nouveaux cavaliers avec une malice déconcertante et une vivacité à toute épreuve. Il faudra donc vous armer de douceur et patience pour vous hisser sur le dos de cette demoiselle à la crinière de jais et capter son attention, car oui, Miss Rivendell' n'est pas la jument la plus attentive qui soit. A vrai dire, elle semble s'ennuyer assez rapidement et finit donc par user de son intelligence et son naturel espiègle pour jouer des tours aux dépends des cavaliers. Cependant, une fois à l'écoute, cette jument se révèle être une élève appliquée, aux allures confortables et pleine de beauté.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   Lun 2 Mai - 11:51





Rivendell's lady



La pluie, ou peut-être un mélange de pluie et de neige, tombait fortement contre les parties du manège sous un vacarme fracassant. Au départ Rivendell's était réticente à l’idée d'entrer dans l’installation. Venant très certainement de ces pays arabiques où le soleil ne s’évanouissait jamais.
Cependant, la petite jument s’habitua au bruit et sa tête se relâcha. Ainsi que l’ensemble de son corps. Ma voix calme et posée ainsi que mes nombreuses caresses et massages dans le but de la relaxée avaient certainement aidé à sa décontraction.
Une fois la jument dans de bonnes conditions, je mis la main dans sa crinière après avoir descendu les étriers et me haussai sur son dos. Malheureusement, la petite jument décida à ce moment là d'avancer et je me retrouvais les fesses dans le sable. J'arquai un sourcil désapprobateur.

« Alors c'est comme ça que ça va se passer ?»

Je me redressai, la jument n'avait que quelques pas et me regardai de ses yeux étincelants. Comment pouvais-je lui en vouloir ? Je respirai un bon coup et m'incitait à y retourner. Je tiens plus fermement mes rênes et mis le pied à l'étrier. Rivendell's arqua son encolure pour me regarder et alors que je me hissai, elle s'avança à nouveau de quelques pas. Cette fois, j'avais prévu le coup et réussi à passer la jambe au-dessus du troussequin avant de m’asseoir avec maladresse, retombant assez fortement sur son dos.
Rivendell's s'arrêta alors et je caressai son encolure.

« Bon, il va falloir revoir l'arrêt au montoir toi. »

J'avançai mon bassin, rênes longues, et la jument prit le pas. Je trouvais immédiatement ma place et, bien assise en selle, je sentais ses postérieurs pousser alors qu'elle avançait avec puissance. Je souris, en tout cas elle s'avait ce qu'on attendait d'elle lorsqu'elle marchait, c'était déjà ça. Cette séance était spécialement là pour que je trouve mes repères et comprenne ce qu'il fallait retravailler et ce qui allait.
Après avoir détendue la jument rênes longues aux deux mains, je serrai les jambes pour demander le trot et la jument jeta un postérieur. D'une voix forte je la repris tout en continuant de demander à la jument de passer à l'allure supérieure.

« Rivendell's trotter ! »

La jument broncha avant d'accepter de trotter rênes toujours longues afin qu'elle puisse étirer son dos. Déjà moins active que au pas, la barbe continuait cependant dans son allure sans que je n'ai trop à la pousser.
Après l'avoir faite changer de main et trotter quelques tours de piste aux deux mains, je m'assis, redressai le dos et tiens fermement mes rênes. La jument sembla comprendre assez rapidement et repassa au pas puis, sentant mon insistance, elle s'arrêta.

« Bien ! »

D'une voix douce et la main frottant son encolure je la récompensai pour sa sagesse. Je serrai alors à nouveau les jambes et la jument reprit le pas. Je me penchai alors pour ressangler de quelques trous le sangle qui posait contre le ventre dégonflé de la Rivendell's.
A peine me suis-je redressée que quelques grêlons tombèrent sur le toit renforçant le vacarme du manège. La jument fit un écart, s'arrêta, la tête haute, en alerte. Je baissai les talons et m'assis fermement dans ma selle prête à réagir en cas de pression de la part de la jument. Ma main, cependant, se faisait douce et calme sur l'encolure du cheval noir alors que je lui murmurai des paroles apaisantes.

Finalement, Rivendell's se calma, son port de tête redescendit et, alors que je serrai les jambes, elle reprit sa marche. Après quelques tours que je fis uniquement dans le but de faire descendre la pression, je l'arrêtai à nouveau et cette fois-ci ajustai mes rênes. La jument donna alors un violent coup de tête pour récupérer de la longueur. Mes bras suivirent le mouvement avant de reprendre leur place initiale, les rênes toujours ajustées.
Je tournai les poignets et attendis tranquillement que la jument se mette en place. L'action des mains ne suffisant manifestement pas, je serrai les jambes et elle avança. Stable, je l'arrêtai à nouveau et continua à demander. Finalement, la barbe accepta de se soumettre et se mit en place.

« Ouiiii ! »

Ma main glissa sur son encolure et je lâchai les rênes pour la récompensé. Elle souffla comme si ce que je lui avais demandé n'était rien. Une fois la récompense passée, j'ajustai à nouveau mes rênes et la jument, cette fois-ci se mit assez rapidement en place. A nouveau je la récompensai de la voix mais ne perdis pas le contact.
Mes jambes se serrèrent et Rivendell's prit le pas. Si rênes longues la jument était active, tenue ainsi elle se réservait au maximum ne poussant pas ses postérieurs. Alors avec mon stick, je tapotai ses fesses pour l'inciter à engager. La jument donna alors un violent coup de tête pour arracher les rênes qui filèrent et jeta son postérieur.

« Non ! »

Ma voix gronda dans le manège si bien que la jument s'arrêta presque tétanisée, ses deux oreilles étaient alors pointées sur moi. Je repris mes rênes et les ajusta. J'attendis alors qu'elle se mette en place et une fois qu'elle se soumit au mors, je serrai les jambes et elle avança au pas. Je pianotai alors sur les rênes pour la décontracter dans la bouche.
Demandant plus de poussées dans ses fesses, je tapotai avec le stick. La jument leva la tête puis reposa finalement sa bouche sur son mors s'arrondissant ainsi. Je fis quelques tours de piste, essayant de la garder ainsi ronde et tenue et lorsqu'elle arrêta de tirer sur le mors et se décontracta je la félicitai à nouveau de la voix et lui rendant les rênes.

« C'est bien ! »

Je la laissai profiter de quelques minutes de répit tout en l'observant. Sa tête basse se relevait dès qu'un bruit suspect se faisait entendre. Elle était curieuse et nullement concentrée dans le travail, enfin on ne travaillait plus mais cela semblait être un défis de la concentrer sur la main.
Rênes longues, je la changeai de main par une demi-volte renversée puis l'arrêtai droite sur la piste. Alors je remontai sur mes rênes et attendis qu'elle se mette en place. Elle batailla un peu, essayant de m'arracher les rênes et finalement elle s'arrondit sur ma main. Je serrai alors les jambes et elle recula.

« Non. »

Je desserrai doucement les mains et avançai le bassin afin de l'inciter à aller en avant. La réaction fut immédiate et Rivendell's comprit qu'il fallait marcher. Cependant, elle monta la tête, perdant ainsi le contact. je l'arrêtai à nouveau et redemandai le calme et la mise en main. Une fois cela obtenue, je repris le pas.
Sur un jeune cheval ou un cheval vert dans le travail, prendre des mauvaises habitudes était très simple et, en tant que cavalier, nous devons ne permettre aucun échec et être très rigoureux envers nous-même avant tout mais aussi envers le cheval. C'était exactement ce que je faisais.

La jument commença alors à se creuser, n'engageant pas les postérieurs. Avec le stick je tapotai à nouveau ses hanches et d'un coup je sentis ces dernières s'affaisser tandis qu'elle commençait à pousser. Ayant obtenu exactement ce que je voulais, je sautai à terre et la prit dans mes bras tout en la cajolant de paroles joyeuses. Rivendell's sembla alors comprendre qu'elle avait réussit car elle plongea son museau dans ma poitrine.
Je préférai arrêter là la séance. La jument avait parfaitement répondu. Parfois, il suffisait de demander peu pour en avoir toujours un peu plus. Je dessanglai d'un trou et passai les rênes au-dessus de sa tête. Alors que je sortai du manège, je me rendis compte que la pluie s'était arrêtée. Je souris. J'allais pouvoir la lâcher un peu au pré.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eleveur
Eleveur

Messages : 174

Date d'inscription : 07/05/2016

Navigation : • Banque

• Sweedam



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   Lun 9 Mai - 23:10


Eh bien eh bien quel résumé ! Après un début un peu chaotique c'est une belle première séance, et je sens qu'il va y avoir du boulot avec la Lady. Hâte de voir comment se profilera votre relation par la suite.

+1 point cavalier
3% de soumission
2% de trot
3% de complicité
2% de moral
-5% de forme

MàJ faite par alice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   Dim 31 Juil - 11:57





Rivendell's lady



Aidée d'étriers je me hissai sur le dos de la petite jument noire. Je flattai l’encolure de la jeune jument qui était restée sagement, pour une fois, arrêtée au montoir. Bien en place dans mes étriers, je serrai les jambes. Rênes longues, détendue, Rivendell's prit le pas tranquillement. Je profitai de ce calme pour faire fonctionner mon assiette et suivre le mouvement grâce à mon bassin. Cela me permettrait aussi de réveiller mes muscles. Les talons bas, je sentais mes mollets tirer doucement alors que j'essayais de les assouplir en les remontant avant de les redescendre.
Heureusement, je prêtais fortement attention à ma stabilité en selle et lorsqu’un oiseau se posa sur la lice de la carrière, entraînant une forte réaction de la part de Rivendell's, je pus aisément suivre le mouvement et rester bien en selle.

Voilà qui nous avait réveillées toutes deux. La barbe était au trot, les oreilles pointées sur l’endroit de sa phobie, la tête relevée digne d’un cheval arabe. Je la repassai au pas tranquillement pour la calmer. Elle souffla et baissa la tête comme pour se rassurer d’elle-même. Je gratouillais son garrot, la calmant à nouveau. Une fois qu’elle fut repassée dans un pas ample et la tête basse, je serrai les jambes lui demandant de trotter.
Vive elle répondit presque instantanément à ma demande et prit l’allure supérieure, cependant, la jument gardait la tête basse et étaient relâchée. Détendue ainsi elle pouvait allonger le dos et le détendre.

Une fois qu’elle eut bien trotté aux deux mains, il était temps de passer à la séance d'aujourd'hui. J’avais décidé de travailler, à nouveau, la décontraction ainsi que sa souplesse. Je la repassai au pas pendant un tour afin qu’elle souffle puis l'arrêtai en ligne droite. Je remontai doucement sur mes rênes mais la jument se braqua et redressa la tête fortement tout en s'arquant. Les mains de chaque côtés de son garrot, je pianotais doucement afin de l’inviter à se poser. D'abord elle garda son encolure haute et chercha à faire pression mais têtue, je ne lâchai pas le morceau et elle se posa finalement plus doucement sur la main. Je serrai alors les jambes et elle partit au pas la tête haute. Alors à nouveau je posai les mains et l'invitai à se poser gentillement sur le mors. C'était un combat de patience que je gagnais après quelques tours de travail.

Je grattai son garrot et lâcha les rênes pour lui faire comprendre que c'était la réaction attendue. Je la laissai marcher quelques foulées ainsi avant de remonter délicatement et à nouveau sur les rênes. Encore une fois elle se montra revêche et chercha à fuir le contact. Je restai patiente et plus rapidement que la première fois la jument se posa sur la main. Ce manège continua de nombreux tours mais petit à petit Rivendell's se posait plus rapidement et longuement sur le mors. Je la félicitais pour son effort par une longue pose.
Je ne l'avais travaillée uniquement au pas mais je préférais rester sur une note positive et décidai de sortir de la carrière afin de rejoindre les pâturages pour qu’elle broute un peu, toujours en selle. Et c’est ainsi que rênes longues je la laissai sortir et marcher d’un pas énergique vers les prés où elle se jeta sur l'herbe abondante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   Mer 17 Aoû - 12:56





Rivendell's lady




«Doucement Rivendell's !»

J'étais à nouveau juchée sur ma grande jument noire cette dernière marchait maintenant d’un bon pas la tête haute. Une flaque d'eau était “apparue” et la barbe avait fait un brusque écart comme effrayée par cette dernière. Nos corps avaient manqués de se séparer mais j'étais bien en selle et j’avais accusé le coup sans grand difficulté.
Jeune au travail, mademoiselle avait facilement peur de la moindre chose qui se trouvait là et en profitait très certainement pour se déconcentrer et sortir du travail à la moindre occasion. C'était, pour moi, un réel challenge : je devais pendre en compte son jeune âge et donc comprendre ses peurs mais je ne pouvais pas la laisser penser que dès qu'elle avait peur de quelque chose elle pouvait sortir du travail.

Je profitai de son allure pour la travailler et la mettre en main afin de passer outre sa peur. Elle avait eut peur, bien, maintenant nous allions travailler comme si rien ne s'était passé. Mes mains de chaque part du garrot, je demandais à la jument de doucement se poser sur le mors. Si tout d’abord elle résista, le travail effectué ses derniers jours l’invita à finalement se résoudre et venir chercher une main douce. Avec le stick je tapotai ses fesses pour l’inviter à engager avec plus de conviction ses postérieurs. Sa queue fouetta l’air mais je sentis l'impulsion venir doucement.

Je serrai les jambes et lui demandai de partir au trot. Elle partit la tête haute et mes mains, à leur place, l’incitèrent à se venir se poser. Finalement Rivendell’s se soumit et sa tête haute se ferma doucement alors qu’elle arrondissait son dos. Je gratouillai doucement son garrot de mes quelques doigts libres. La recette avec cette jument était de toujours gardé une main douce et détendue pour qu’elle accepte de se poser dessus en toute confiance.
Aujourd’hui j’avais décidé de travailler sa souplesse et donc l’incurvation. Mais d’abord je souhaitais l’avoir bien au travail, bien dans sa tête et prête à se donner et pour cela, un peu de trot ne lui ferait pas de mal. Encore une fois je touchai ses fesses avec le stick et un de ses postérieurs s’en alla en arrière alors qu’elle redressait la tête. Patiente, je gardai mes mains à hauteur du garrot et elle régula son allure (qui avait alors fortement augmenté) pour se reposer sur le mors. Toutefois, je sentais du progrès alors qu’elle engageait mieux les postérieurs et travaillait réellement cette fois.

Après l’avoir longuement travaillée ainsi en lui demandant sans cesse de se poser et d’engager, je décidai qu’une pause devenait indispensable pour toutes les deux. Je la repassai au pas, la rassembla et finalement l’arrêta sur la piste, droite et au carré. Je lâchai alors les rênes et elle en profita pour les arracher et tendre sa tête. Ma main glissait le long de son encolure, j’étais assez heureuse de cette première partie de séance. Rivendell’s avait fortement progressé !
Malgré ma satisfaction, quelques petites choses étaient à revoir. Tout d’abord la jument noire commençait à devenir peu réceptive à la jambe et n’engageait pas assez les postérieurs, cherchant souvent à fuir le travail plutôt qu’à s’arrondir doucement sur la main. Elle était en constante opposition et j’avais dû sans cesse la reprendre à l’ordre.

Une fois que nous ayons toutes les deux eut bien récupéré, je l’arrêtai, à nouveau en ligne droite, et remontai gentillement sur les rênes. Cela ne parut pas plaire à la princesse qui se débattit. Loin de là l’idée de m’énerver, je restai calme et attendis qu’elle-même se calme de son côté. Finalement, elle accepta de donner sa tête et se posa sur le mors. Je serrai les jambes et souris alors que la jument avança sans donner de violent coup de tête au départ. Ca c’était un progrès !
J’avais décidé de travailler sur de larges cercles de 30 mètres faisant presque toute la largeur de la carrière. Au pas, sur la longueur, je lui demandai délicatement le bout du nez. Je commençai par me contenter de peu afin de pouvoir toujours en demander plus. Rivendell’s arqua finalement la tête arrivée à la fin de la longueur. Ne pouvant enchaîner sur un cercle, je la gardai ainsi dans le coin et la moitié de largeur, régulant la trajectoire avec la rêne extérieure, ma rêne d’incurvation posée au garrot.

Arrivée dans la longueur je partis sur un cercle dont je gérai le diamètre pour qu’il soit le plus évasif possible. Délicatement posée sur le mors, Rivendell's ne semblait pas chercher à sortir du travail et se contraignait à ma demande. Cependant ce n'était qu’une illusion qu’elle me donnait. Ses postérieurs, au lieu de s’engager, glissaient sur le côté et elle chassait des hanches. Je sentis immédiatement le problème et glissai ma jambe extérieure derrière la sangle afin de garder l’arrière dans le cercle.
Ce n’est pas la pression de mon mollet qui sembla la déranger plus que ça. Alors avec le stick je vins la titiller. À nouveau la réaction fut violente car elle envoya son postérieur dans l’air et ne s’appliqua certainement pas à rester sur son cercle. Nous avions déjà rejoins la piste et je la gardai active au pas, rênes plus détendues pendant la largeur avant de remonter. La petite jument se défendit alors en remontant fortement la tête.

Je passai la longueur à la calmer et la remettre en main ce qu’elle finit par faire, se posant avec plus de douceur sur le mors. Je la gardai ainsi sur la nouvelle longueur que j’entamais puis j'utilisais le coin afin de l’incurver plus facilement. Calme et incurvée, je pris le cercle en rabattant simplement la rêne extérieure. À nouveau la jument chassa des hanches et je reculai ma jambe. Au vu du non respect de ma jambe, le stick vint se poser sur sa croupe ce qui ne plut pas à la jument qui à nouveau jeta un postérieur et sortit du travail.
Je soufflais mais ne me décourageai pas et décidai de continuer jusqu'à ce qu’elle accepte et comprenne qu’il fallait qu'elle engage ses postérieurs dans le cercle. Je changeai de main pour ne pas la saoulée par l’exercice.

À nouveau je profitai du coin afin d'incurver la petite noire et essayai de prendre un cercle. Quitter la piste ne posa aucun problème mais elle n'engagea pas les postérieurs et je la repris avec le stick ce qui contribua à mettre la jument en défense et sortir de l’exercice. Je m'évertuai, reprenant, changeant les aides pour l’inciter différemment, ne lâchant l’exercice que pour faire une diagonale et changer de main. Nous étions au pas et le soleil automnale ne frappait qu’avec douceur sur nous mais nous transpirions toutes les deux de cet exercice. Sa robe noire de jais scintillait avec l’eau.
Et finalement le miracle : la jument, quoi que un peu encapuchonnée, accepta de garder les hanches dans le cercle et poussa avec ses postérieurs. A peine avais-je rejoins la piste que je sautais de la selle et la pris dans mes bras :

«Voilà ! C'était ça que je voulais !»

Je pris les rênes dans ma main et sortit du carré de dressage le sourire aux lèvres. La jument bavait et soufflait : la non-compréhension de l’exercice l’avait assez agacée, je le comprenais désormais. Je décidai de marcher sur le chemin afin qu’elle profite des bois et qu’elle puisse grignoter de l’herbe avant de rentrer. En passant par les écuries, j’enlevai la selle ainsi que son filet que je remplaçais par un licol.
Je flattai son encolure et nous nous dirigeâmes vers les bois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eleveur
Eleveur

Messages : 188

Date d'inscription : 11/05/2016




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   Jeu 15 Sep - 14:25


Tu as raison, finir sur une note positive c'est le plus important pour ton premier résu :3
Une super séance fructueuse en plus pour le second !

+2 Points Cavalier

+5% Soumission
+2% Trot

+2% Complicité
+2% Moral
-5% Forme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Rivendell's Lady   


Revenir en haut Aller en bas
 
Rivendell's Lady
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Single Lady - Timberlake Parody
» The Lady
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Lady canichette Toy 12 ans (14) verson
» presentation lady voldemort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine d'Arion :: Zone RP :: Infrastructures-
Sauter vers: