Partagez | 
 

 - Iconic -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 194

Date d'inscription : 30/04/2016

Chevaux : Iconic,Mohawk (mission)

Navigation : banque

Iconic



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: - Iconic -    Mer 4 Mai - 22:31




Iconic est une jument de valeur. Un peu faible de constitution et toujours choyée, Madame a ses manières et refusera de sortir s'il pleut ou il neige ou bien même si la boue lui semble trop profonde. Ne pas l'écouter vous coûtera certainement assez cher. La jeune arabe attrapera facilement un petit rhume si l'air est trop humide ou trop froid. Alors oui, il faudra la cajoler mais elle vous le rendra bien. Avec ses allures rassemblées et un coup de saut impressionnant pour sa race, son élégance la prédispose au hunter si vous avez le courage de la faire briller avant chaque compétition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 194

Date d'inscription : 30/04/2016

Chevaux : Iconic,Mohawk (mission)

Navigation : banque

Iconic



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Mer 4 Mai - 22:45


      
Premier contact




       Il était quatorze heure trente.Les gros nuages qui surplombaient le domaine laissaient enfin passer un rayon de soleil.
Malgré ça, les températures étaient basses et mes mains engourdies ne quittaient plus les poches de mon manteau que pour que je vérifie l'heure.
Je ne me souvenais même plus depuis combien de temps j'étais là. Une heure, deux? A moins que ce ne soit quatre?
       J'appréhendais vraiment la rencontre avec l'équidé qui serait le mien. Comment sera-t-elle, Va-t-on s'entendre...
Des milliers de questions se bousculaient dans ma tête. Alors que je faisais le tour des écuries pour la énième fois de la journée j'entendis un grognement sourd. Je me mis à trottiner jusqu'à la grande allée qui menait au domaine. C'était bien ce que je pensais!
Le petit van gris qui se rapprochait amenait la jument qui m'était destinée et avec elle, l'espoir d'un grand avenir. Les eules informations que j'avais sur elle étaient son nom, Iconic et une poignée de photos.
       Je m'imaginais déjà les longues séances de pansage et les entraînement plus épuisants les uns que les autres qui nous attendaient.
Enfin le van arrivait à  ma hauteur. Le conducteur descendit et me fit une accolade. Les gens ici sont bien plus amicaux.
Je ne suis pas née là. Je ne suis pas de ces personnes. J'ai passé mon enfance autre part, un endroit où les gens ne croient pas en vous. Un endroit où "vous n'êtes
pas de taille", où "ce métier n'est pas fait pour vous", où "vous n'êtes pas assez forte". Je suis partie de chez "eux", partie de chez ces gens qui ne m'acceptaient pas.
Et désormais j'aborde une nouvelle destinée, un nouveau dessein. L'homme à la quarantaine ouvrit la porte du van et je vis la silhouette de la jument se dessiner au fur et à mesure que la paroi de tôle qui nous séparait sortait de mon champ de vision.Sa queue était attachée suffisamment haut pour qu'elle la tienne naturellement en panache. Ses membres étaient fins et paraissaient endoloris par le voyage. Je la fis doucement descendre en attrapant le vieux licol en nylon qu'elle portait.
Le bel animal qui se tenait devant moi me surprenait par sa beauté. Comment ses anciens propriétaires purent vouloir se séparer d'un si beau spécimen?
       Je l'amenais alors à son box qui se situait derrière le bâtiment qui nous faisait face. Elle se laissait faire et me suivit sans montrer de quelconques impétuosités.
Son box était de taille moyenne. J'avais déjà posé le licol en cuir qui lui était destiné sur la porte devant moi. Je le lui passait doucement et j'attachais la jument à un des anneaux du mur, déposant son ancien licol au sol. Elle était très calme. Je passais alors ma main sur son épaule puis sur ses hanches en prenant le temps de la faire glisser sur son corps. La belle arabe se crispa lorsque je touchais sa croupe . Il était temps de panser la jument grise.
       Je fis quelques pas pour aller chercher le sac de pansage posé à quelques mètres du box. Une fois revenue, la jument bougeais et piétinais, comme si elle s'impatientait que l'on s’occupe d'elle. Je sortis alors l'étrille du sac.
Elle était toute neuve et n'était pas couverte de résidus de peau morte, de poils ou de poussière. Dès que la brosse toucha l'épaule de la jument, elle se calma.
Je passais l'étrille sur l'ensemble des parties les plus grasses ou musclées de son corps. La caresse monotone mais active que lui procurait l'étrille semblait lui plaire. Elle calait chacun de ses mouvements sur les miens. Ce fut au tour du bouchon de dépoussiérer le sublime corps de l'animal. Elle s’intéressa à l'objet, le reniflant et le poussant avec son nez. Puis, quand le signal me fut donné par Iconic, je m'écartais de son champ de vision pour brosser son dos. Elle n'aimait pas du tout que je frotte son garrot et elle me le fit savoir en abaissant ses oreilles, restées droites depuis son arrivée. Sa queue donna l'impression de s'abaisser d'un cran.
"ok. Ça, ça ne te plaît pas."
       Je passais la brosse dure sur ses membres frêles et finit par brosser son ventre à la peau fine. La jument restait relativement calme bien que certains de ses muscles se  contractaient lorsque je touchais des zones plus sensibles que d'autres.
Après ces longues minutes de brossage au bouchon, je passais la brosse douce sur ses membres. Quand ma main se dirigea vers sa tête, la jument l’abaissa brusquement.
Je réitérais mon geste et sa réaction fut la même. Je me mettais alors à brosser doucement son encolure, le but étant de remonter doucement vers sa tête sans qu'elle ne stresse pour une quelconque raison. Je montais ma main vers sa nuque et Iconic ne bronchait pas. Elle bougea même une oreille pour laisser le passage à la brosse.
Pensant qu'elle baissait sa garde,je me mis à brosser sa joue. L'animal s'écarta alors très rapidement.
Cela faisait trop de temps que j'essayais de passer la brosse douce sur sa tête. Je décida alors de maintenir plus fermement sa tête avec ma main gauche pendant que je brossais avec la main droite. Elle ne broncha pas mais souffla bruyamment une fois son chanfrein nettoyé.
       Je finis par passer l'éponge au niveau des yeux et des naseaux, brosser la queue avec la brosse vouée à cette utilisation, peigner la crinière et curer les pieds. Après un gros câlin, je rentrais la jument dans son box.
       A ce moment, la pluie se remit à tomber et je du rentrer à pied, détrempée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Ven 6 Mai - 11:53


Ne t'en fais pas on note la qualité du résumé et non la mise en page. Et niveau qualité je dois dire que tu es au rendez-vous. J'ai bien aimé son arrivée et les questions que tu t'es posées. On imagine assez bien ce qui doit se passer dans ta tête malheureusement cela manque un peu de description à mon goût Smile néanmoins c'est un très bon résumé.

1 point cavalier

+4% moral
+3% Confiance
MàJ par Alice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 194

Date d'inscription : 30/04/2016

Chevaux : Iconic,Mohawk (mission)

Navigation : banque

Iconic



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Ven 6 Mai - 13:01





Entraînements matinaux
      

       Je m'étais levée de bon matin en cette froide journée d'hiver. Après un petit déjeuner consistant, j'avais enfilé mes boots, posé mes chaps autour de mes mollets et m'étais dirigée vers les écuries. Cela ne faisait qu'une journée que j'avais fait la rencontre d'Iconic et déjà, je me sentais comme complètement attachée à cette svelte jument. Quand je me retrouvais à l'entrée du domaine, je sentais mon coeur battre plus rapidement, mon ventre était envahi de papillons et ma nuque se réchauffait un peu plus à chaque mètre parcouru. Je me sentais comme l'amante d'une passion qui dévorait déjà tout mon être.

      J'aperçus enfin deux oreilles grises dépasser de l'ouverture d'un des boxs. Je ne ressentais même pas le besoin d'avancer plus pour savoir qu'elles appartenaient à ma jument.
maintenant postée devant son box, je l'observais. Quelle divine créature ! Elle semblait si fragile... Je posais mes deux mains sur le haut de la porte du box et elle s'empressa de venir voir ce qui se tramait à l'extérieur de son "chez-elle". Elle me réchauffait les mains de son souffle agréablement tiède. Je pouvais distinguer dans l'air d'épaisses volutes de fumées formées par ses naseaux.

       Je déverrouillais sa porte et entrais doucement dans le box. Je sortais alors un petit morceau de carotte de ma poche, lorsqu'elle le vit, elle se jeta sur moi. Je rangeais alors immédiatement l'objet de sa folie. Elle me regardait avec de grands yeux ronds.

"Sois plus douce Iconic. Tu n'est qu'une brute"
lui dis-je, amusée par son comportement de gourmande.
      
       Je ressortais la friandise de ma poche pendant que son regard me fixait. Elle y alla un peu plus doucement cette fois bien que la lenteur du geste ne fut pas celle escomptée. Je caressais son encolure activement.
 
"Au travail ma grosse !" 

      
       Il fallait aujourd'hui que je prenne réellement conscience de ses compétences ou au moins me faire une idée de comment je pourrais les développer. Je me mis à astiquer la jument avec l'étrille , plus intensément aux endroits de sa robe marqués par des tâches d'urine. Ce fut le tour du bouchon, de la brosse douce, du cure-pied, du peigne et pour finir de la brosse à crins. Elle se tint à peu près correctement lors du passage du bouchon et du cure pied mais me causa bien plus de difficultés pour la brosse à douce. Iconic rechignant à me donner sa tête. Quand la jument fut propre et débarrasser de sa couche de poussière, j’allai chercher son filet et sa selle à la sellerie. Quand je revenais elle se roulait dans son box.


"Iconic !"
m'écriais-je.
      
      
Je posais alors la selle et le tapis sur la porte du box et attacha le filet à une poutre qui dépassait. Je repassais rapidement la brosse dure sur l'ensemble de son corps et débarrassais sa queue des copeaux qui l'ornaient. Je lui enfilais alors délicatement le filet sur la tête. Elle me donna gentiment la bouche et ne se débattit pas quand je passais la têtière au dessus de ses oreilles pointues. Je posais après son tapis sur son dos et y ajoutais ensuite sa selle. Je passais la sangle sous son ventre tendu et l'attachais très légèrement serrée, juste poser sur sa peau. Nous étions prêtes à partir en direction du manège.

       Nous marchions côte à côte, à une allure moyenne qui nous réveillais un peu mieux. Elle ne cherchait pas à me distancer et restait bien à sa place. Il était si tôt que nous n'avions croisé personne sur le chemin qui menait au manège. J'ouvrais la porte, nous entrions et je pris la peine de la refermer doucement pour éviter les bruits de métaux qui s'entrechoquent lorsque le taquet de la porte rencontrerait l'autre partie en fer du mur afin qu' Iconic ne prenne pas peur. Un plot traînant non loin, je m'approchais de celui-ci, toujours accompagnée de la jument. Je resanglais, baissais et ajustais les étriers et finit par me percher sur le montoir. La jument ne bougeait pas et je pus aisément monter sur son dos. J'adaptais l'étrier gauche à la longueur désirée et nous nous mettions en piste. Je la laissais marcher rênes longues en surveillant tout de même son allure et son engagement qui n'étaient pour l'instant pas des plus dynamiques. Après le premier tour de piste, la jument se sentant un peu plus à l'aise je lui demandais une cadence plus énergique, ce qu'elle me donna naturellement. Nous doublions dans la largeur du manège à plusieurs reprises avant de travailler sur des cercles puis, progressivement sur des voltes que je lui demandais de réduire peu à peu. La jument était très à l'écoute et le silence du matin nous confinait à notre seule relation, sans parasites auditifs.

       Je la fis marcher un tour rênes longues avant de lui demander le trot sans la surprendre. Son trot était régulier et elle acceptait sans réserves le travail de cercles et de voltes aux deux mains. Je lui demandais à nouveau le pas et il suffit que je me redresse pour que la belle arabe me donne ce que j'attendais. Je reprenais les rênes sur une longueur correcte et l'emmena sur un cercle. Sur l'action de ma rêne intérieure résistant légèrement, la jument donnait du pli sur le cercle. Une fois revenues sur la piste, je lui fis reprendre celle ci. Dans la longueur suivante, je lui demanda de se déplacer sur un doubler longueur où je lui fis prendre le trot. J'alternais des changement de tempo et des voltes où la jument s'incurvait d'elle même.Elle se plaçait naturellement . Je finis par demander sur un doubler le départ au galot du trot à la jument. Comme le dos bouge plus au galop qu'au trot,je misais sur ce changement de fonctionnement pour qu'il soit bénéfique à la jument . La jument accéléra sur trois foulées avant de me donner ce que j'attendais d'elle. Alors je repassais à l'allure inférieure et lui redemanda. Après plusieurs essais, la jument avançait toujours d'une foulée de trop. Alors je lui demandais de passer par un coin où je lui redemandais le changement d'allure qui, cette fois-ci, s'effectua correctement. Bien que les premières foulées de galop soient, à mon sens, correspondantes à mes attentes, la jument précipita très rapidement l'allure, jusqu'à m'embarquer dans une course avec son ombre. Serrant suffisamment les jambes pour ne pas finir désarçonner je me redressais et insistais sur les rênes. Dès la demande donnée, la jument repassa dans un galop de travail mais gardait sa vivacité dans les postérieurs. Je sentais qu'elle voulait jouer et se dépenser mais je ne souhaitais pas lui en donner l'occasion maintenant. Après un tour de piste ponctué de trois cercles, je demandais à la jument d'allonger l'allure. Avec une grande propulsion, la jument me donna exactement ce que je lui ordonnais . Elle avait les deux oreilles orientées droit devant elle et était bien à l'écoute. Elle semblait heureuse de pouvoir prendre un peu de vitesse. Je demandais ensuite de revenir dans une cadence plus douce et très régulière. Elle repassait alors au galop de travail sans problèmes. Je demandais maintenant de rassembler un peu l'allure. Cette fois la jument haussait la tête et se porta sur l'arrière main, mais elle ne resta dans cette position que très peu de temps, et, voyant l'agacement de la jument, je ne lui demandais pas plus. J'étais satisfaite des réponses de ma belle arabe et la fis repasser au pas. L'encolure de la jument était humide mais son rythme cardiaque n'était pas excessivement rapide. Elle m’impressionnait de par son endurance.

       A l'arrêt, je mis pied à terre. Mais la séance n'était pas tout à fait terminer. Accompagnée de la jument, j'allais chercher les barres d'obstacle posées dans un coin du manège. C'était compliqué de porter une barre d'une main et de tenir la jument de l'autre mais je finis par passer cette épreuve. Les barres étaient désormais disposées dans la diagonale. Je me remis en selle et réclamais un pas énergique à la jument. Une fois celui-ci obtenu, nous nous dirigions vers les deux barres en prenant la diagonale . Trois foulées avant le passage de la première, je mis la jument grise au trot. Elle répondit rapidement à la sollicitation et passa les deux barres au trot, sans en toucher aucune. Quelques mètres après je réclamais le pas. Nous recommencions l'exercice quelques fois afin d'améliorer la réponse aux jambes.

       C'en était fini pour cette séance en manège. Je mis pied à terre pour la dernière fois aujourd'hui. Je remontais alors les étriers, désangla de deux trous et caressa ma jument sur l'encolure. Avant de rentrer, j'emmenais la jument faire le tour des installations. Nous marchions cote à cote. Après ce moment de sérénité partagé, je rentrais la jument au box. Passa un coup de bouchon, cura les pieds et lui offrit une petite friandise sur laquelle, cette fois-ci, elle ne se jeta pas. Elle fit preuve de délicatesse et j'appréciais ses intentions. Une dernière caresse sur le chanfrein et je la laissais là. Je m’empressai alors d'aller ranger les barres que j'avais déplacées dans le manège.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 21

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Sam 7 Mai - 11:14


Sympa comme travail. J'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois en fin de séance pour comprendre s'il s'agissait de mini-sauts ou simplement de barre au sol. Si je peux me permettre j'ai beaucoup plus apprécié le passage où tu décris le pansage que l'entraînement. Je trouve que l'entraînement est plus succinct, rédigé comme une série de faits Smile Ca reste tout de même sympa à lire Very Happy

1 point cavalier

+8% moral
+7% Confiance
+3% trot
+2% Soumission
+1% galop
MàJ par alice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 194

Date d'inscription : 30/04/2016

Chevaux : Iconic,Mohawk (mission)

Navigation : banque

Iconic



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Mar 21 Juin - 15:13






Préparation en douceur


C'était un Mardi. Mardi... cette journée devrait être interdite. De toute façon une semaine de 6 jours n'aurait bousculé personne. C'est vrai ! un Mardi c'est un peu comme une tâche de vin sur une belle nappe blanche, un brin de paille dans une queue bien brossée ou même un gros nuage noir devant un coucher de soleil.


      Enfin... ce mardi était aussi ennuyeux que tous les autres. Je m'étais levée en retard, avais renversé mon bol de lait sur mes genoux,ma vieille guimbarde avait calé... Cette journée commençait mal. Arrivée aux écuries je m'attendais à voir un oiseau mort par terre, un arbre tombé sur les bureaux... rien de ça. Tout était normal.

      Je partais vers le box de la belle jument grise à pas lents et calculés. Elle était présente au fond de celui-ci, en train de mastiquer un peu de foin. Je la saluais, et ouvris la porte de l'hébergement. Je l'attendais, son licol sur l'épaule et une vingtaine de secondes après l'ouverture de la porte de bois elle s'avançait vers moi. Elle faisait traîner ses sabots dans sa litière et ne montrait aucun signe d'agressivité. Sûrement était-elle un peu ramollie par ce mauvais temps qui planait au dessus des bâtiments. Je lui mettais le licol et elle se laissait tout à fait faire. Je m'étais mise en tête d'aller la préparer au niveau de l'aire de douche qui se situait un peu en hauteur de la carrière pour qu'elle ait une vue dégagée sur le travail des chevaux. Cela l'intéresserait plus qu'un mur de pierres qui lui aurait fait face si je l'accrochais à un anneau près de son box. La douche était évidemment libre car les températures ne permettaient pas vraiment la douche d'un équidé. La belle grise me suivait jusqu'à l'endroit désiré et ne cherchait même pas à brouter les parcelles vertes qui nous entouraient. Je fus satisfaite quand j'aperçus Bailador et son propriétaire dérouler une reprise dans la carrière. L'espagnol était très élégant et parfaitement tenu par son cavalier: le chanfrein à la verticale, les postérieurs engagés... Le spectacle m'intéressait autant qu'il intéressait ma jument. Je faisais les pieds de la jument quand Bailador pris le galop. Le galop était somptueux, presque décomposé. La jument avait les sabots relativement propres, sans cailloux pouvant la gêner, alors cela ne prit pas beaucoup de temps.


      Le bouchon était un peu poussiéreux mais un coup d'étrille vint à bout des poils morts et de la saleté encrassée. Je passais l'instrument sur l'ensemble de sa robe sans ommettre les parties plus sensibles ou osseuses. Je finissais son pansage en m'occupant de ses crins. La queue fut brossée et la crinière peignée. C'en était fini, j'allais demander à une femme à la trentaine arrivée en cours de pansage de surveiller l'arabe. Elle acceptait bien gentiment. Je m'en allais alors chercher de quoi seller ma jument. Les affaires de celle-ci étaient stockées dans une maisonnette au toit vert. L'odeur de cuir me prit le nez quand j'entrais dans la sellerie.

      La selle sur l'avant bras, le tapis empilé dessus et le filet dans l'autre main, je me dirigeais vers la jument qui m'appartenait. Elle n'avait pas beaucoup bougé et je remerciais la femme qui avait accepté de l'observer durant quelques instants. Je déposais délicatement la selle sur son dos après avoir fait de même avec le tapis. Le licol en collier, la jument se laissait faire et je lui aposais les lanières de cuir sur la tête. Son petit toupet passé au dessus du frontal, elle avait fière allure.

       Nous nous mettions alors en marche pour quitter la zone que nous utilisions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Divinité équestre
Divinité équestre

Messages : 774

Date d'inscription : 25/10/2015



Voir le profil de l'utilisateur http://ecurie-andromedae.forumactif.org
MessageSujet: Re: - Iconic -    Mer 22 Juin - 13:22


Ba alors ! Tu t'intéresses plus à d'autres chevaux que ton Iconic ? :p
Joli petit résumé et le début m'a vraiment amusée !

1 point cavalier

+2% moral
+3% Confiance
+3% de forme
MàJ par alice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 194

Date d'inscription : 30/04/2016

Chevaux : Iconic,Mohawk (mission)

Navigation : banque

Iconic



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: - Iconic -    Dim 31 Juil - 11:48



Un avant goût


      J'avais été la chercher au box et je l'avais préparée dehors. Il faisait beau et la jument n'était pas très sale. J'avais alors passé le bouchon sur tout son corps et J'avais curé ses pieds . Ses longs crins avaient été toilettés avec soin afin qu'aucun noeud n'orne la queue ou la crinière de ma jument. Tout doucement, j'avais frotté ses yeux avec une éponge car ils s'étaient salis durant la nuit. Cela n'avait pas plu à l'arabe qui avait jeté son crâne en hauteur pour se défaire de mon emprise. À force de patience j'avais fini par nettoyé correctement ses yeux. Aujourd' hui le domaine n'était pas beaucoup fréquenté et les allées ne grouillaient pas de monde comme cela pouvait être le cas de temps en temps. J'avais préparé la jument près d'un local servant de sellerie à certains propriétaires pour ne pas avoir besoin de demander à quelqu' un de la surveiller quand je m'éloignerais d'elle.
Je m'immiscais dans la sellerie pour chercher ses affaires et revenais avec la selle de la belle sur mon bras. Je la posais au sol, pris le tapis dans mes mains et le déposa doucement sur la jument, un peu trop en avant. Je me baissais et allais pour m ' emparer de la selle quand je sentis une chatouille sur mon dos. La jument s'intéressais à ce que je faisais. Cela me fit rire et je positionais la selle sur son dos. Je reculais ensuite l'ensemble tapis-selle pour que ceci lui sied correctement. Voilà une chose de faite. Je rentrais à nouveau dans la sellerie et pris le filet. En allant vers la sortie je voyais sa petite tête aux yeux malins qui était dans l' ouverture. Elle était curieuse. Je sortais complètement de la salle et caressa son chanfrein ce qui ne lui plut pas plus que ça. Son filet mit, je détachais Iconic et nous nous lancions vers la carrière. 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: - Iconic -    


Revenir en haut Aller en bas
 
- Iconic -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine d'Arion :: Zone RP :: Ecuries-
Sauter vers: