Partagez | 
 

 ✝ MAGICAL FEELING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Vétérinaire
Vétérinaire

Messages : 209

Date d'inscription : 24/04/2016

Navigation :
❅ CHEVAUX.
AG Wolfgang.
Magical Feeling.

❅ COMPTE.
Bank.
Visites.
Journal.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ✝ MAGICAL FEELING   Jeu 9 Juin - 17:40


Magical Feeling

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vétérinaire
Vétérinaire

Messages : 209

Date d'inscription : 24/04/2016

Navigation :
❅ CHEVAUX.
AG Wolfgang.
Magical Feeling.

❅ COMPTE.
Bank.
Visites.
Journal.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ✝ MAGICAL FEELING   Jeu 9 Juin - 18:43


Comme une ombre à la trace éphémère.

Je ne suis plus sûre de rien. Depuis le jour où t’es parti, tout ce que j’avais en moi, tout ce que je pensais avoir construit s’est envolé. Tu n’es pas parti seul, malgré ce que tu sembles me reprocher. Tu es parti avec chaque morceau de moi, avec chaque morceau de ma joie et de mon amour de vivre. Tu m’as pris mon sourire, tu m’as pris l’étincelle qui dansait dans le fond de mes yeux. Et ces endroits, et nos endroits ! Chaque rue me rappelle toi, chaque terrasse, chaque bar ! Je ne peux plus faire un pas sans que mon cœur ne se transperce d’un souvenir qui jaillit à ma mémoire. Tu es partout dans cette ville, le souvenir de nous est dans chaque lieu où je passe. Comment t’oublier, comment passer à autre chose dans ces conditions ? Tu es parti et quand j’ai su qu’il était trop tard pour te retenir, tout s’est effondré dans mon monde. Je me suis soudain retrouvée seule, seule contre tous, seule contre le monde entier pour ennemi ; seule, sans toi. Mais où t’es, où t’es passé ? Pourquoi tu m’as laissée ? C’est trop simple de me dire que j’aurai pu te retenir. Si je l’avais fait, tu n’aurais pas été heureux. Je t’aurai regardé changer et perdre pied sans pouvoir t’aider. Nous nous serions éloignés l’un de l’autre puis tu m’aurais détestée et je ne l’aurai pas supporté. Je t’aimais trop pour te retenir.

Cette année-là, j’ai tout arrêté ou presque pour ne garder que l’essentiel et combiner ainsi mes études et l’équitation. Pourtant, rapidement, j’ai éprouvé une certaine lassitude à me rendre dans mon club. Je croisais toujours les mêmes visages, nous changions toujours autant de monture et nous montions toujours si peu de temps. Ce n’était pas assez, j’en voulais plus. J’en avais marre de m’attacher en deux mois et de souffrir de manque ensuite. Je voulais autre chose, j’voulais plus souffrir de personne. Puis j’ai reçu cet appel étrange et curieuse encore, j’ai suivi les règles du jeu. Une destination, ailleurs. On m’a dit de venir ici, de ne pas poser de question, de rouler droit. Inconscient ? Sans doute. Mais c’est ce que je suis devenue. En mal de sensations, j’ai décidé d’explorer les limites et les bas-fonds. Je n’ai plus peur. Ni de ce que je peux croiser, ni de ce que je peux voir. J’ai juste peur de perdre ceux que j’aime, encore. J’ai peur de te perdre toi, d’oublier nos souvenirs, d’oublier ton sourire, l’éclat rieur de tes yeux. J’ai peur de ne plus pouvoir me remémorer ton odeur ni la douceur de ta peau.

Je roule depuis presque deux heures désormais. Mon GPS a pendant longtemps perdu le signal du satellite alors, je suis juste la route. C’est quelque chose qui m’apaise : parfois, je prends le volant et je roule seulement, les vitres ouvertes et la musique hurlant. Un son strident me fait savoir que l’itinéraire a été recalculé. Je mets mon clignotant et sors à la suivante. Rapidement, je me retrouve sur une petite route de campagne. Je profite du fait que ce soit désert pour pousser un peu ma voiture. J’aime entendre le son de son moteur, j’aime l’écouter ronronner ou rugir, selon l’effort que je lui demande. Rapidement, je tourne à nouveau à droite et cette fois, la route s’estompe au profit d’un sentier de terre. Il est dur et les pneus accrochent sans mal. Je passe les grilles du domaine puis je suis les indications fléchées pour aller me garer sur le parking. Je jette à nouveau un coup d’œil à mon téléphone mais je n’ai rien reçu de plus. J’attends contre ma voiture peut-être cinq minutes puis je me lasse.

Ce n’est rien de plus qu’une écurie. Je me dirige donc vers le premier bâtiment puis vers le premier box. Je me surprends à sourire : ça va faire plusieurs mois que je ne sentais plus cette odeur si particulière, cette odeur que j’aimais si fort autrefois. Je me penche au-dessus de la première porte et je répète plusieurs fois l’opération dans les boxes suivants. Les chevaux ont l’air calme et ils semblent tous en parfaite santé. Il doit faire bon vivre pour eux ici, ce qui me change de mon club, je le reconnais. Je continue mon petit tour et enfin, mon téléphone vibre : « Magical Feeling ». Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourtant, ça me semble en même évident. J’accélère le pas et je ne regarde presque plus que les plaques fixées sur les portes jusqu’à voir son nom écrit là. Mon cœur fait un bon dans ma poitrine mais je m’approche, un air sans doute buté sur mon visage. Il se tient devant moi, la tête haute et les oreilles tendues dans ma direction. C’est un bel étalon noir qui semble expérimenté : son corps est harmonieux et bien musclé. Je reste de longues minutes à le regarder et je suis si absorbée par ce travail que je n’entends pas les pas derrière moi.

« Je savais que tu viendrais. »

Je sursaute. Je sursaute mais avant-même de me retourner, je sais de qui il s’agit.

« Pierre ?! Mais qu’est-ce que tu fais là ? Ne me dis pas que tu as raccroché du club ? »

« Non, penses-tu ! La place est trop bonne. Je me suis dit que par contre, ça te ferait du bien de rencontrer ce bonhomme-là. Je l’ai vu sur un terrain de concours et il est impressionnant. Mais apparemment, il n’était plus du goût de son propriétaire et il l’a vendu. Il n’est pas fait pour être en club, il n’est pas fait pour changer de cavaliers sans cesse. Il a besoin de s’attacher à une personne qui saura soulever des montagnes pour lui. Il n’est finalement pas si simple qu’il en a l’air et quelque chose me disait que c’était ce qu’il te fallait Nathanaëlle. »


Je sens que ma lèvre tremble un peu. Je suis heureuse de le voir ici, il me manquait un peu. Il m’a entraînée pendant deux ans, deux ans où j’ai appris beaucoup de chose sur les chevaux et notamment sur le travail de fond à réaliser avec eux. Nous discutons un peu, il m’en apprend davantage sur lui. Je suis touchée qu’il ait pensé à moi pour ce travail mais je ne suis pas sûre d’en avoir les épaules. Je lui fais par de mes doutes et je lui découvre une douceur que je ne soupçonnais pas.

« Je ne te demande pas de te décider en un jour Nat’. Tu sais où il est et où je suis moi et puis, tu as mon numéro alors, quand tu seras prête à me donner une réponse, appelle-moi. Si tu veux revenir le voir ou même le monter en attendant, tu en es libre. Il est là et il ne bougera pas a priori. »

Il me presse doucement le bras et disparaît ensuite, en me laissant seule avec l’étalon noir et ce nouveau dilemme. Je m’approche du box de Magical. Il semble se moquer de ma présence et sa froideur me vexe légèrement : je n’en ai pas l’habitude. Je continue de le regarder. J’aimerai savoir ce qu’il ressent, s’il est aussi las que je le suis. Je sais que si je commence quelque chose avec lui, je vais m’attacher à cette montagne de muscles. Je ne sais pas si j’aurai la force de le perdre ensuite. Je reste là à le regarder tout en réfléchissant et plus je le regarde, plus je m’intéresse à lui. J’aimerai le savoir et pouvoir le comprendre. J’aimerai que nous puissions tenter quelque chose ensemble.

« Je reviendrai te voir mon grand, promis. »

C’en est trop pour aujourd’hui et je ne peux plus rester. Je tends néanmoins ma main vers lui et presque négligent, il vient l’effleurer de ses naseaux. Ce sera notre seul contact pour cette fois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 22

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ✝ MAGICAL FEELING   Ven 10 Juin - 12:16


Quelle joie de découvrir ce nouveau personnage ! J'ai hâte de le connaître plus en détail et j'aime ce côté "détruit" qu'elle a ! Vivement de voir quel couple Magical et elle vont former !

1 point cavalier

1% de complicité
1% de moral
MàJ faite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: ✝ MAGICAL FEELING   


Revenir en haut Aller en bas
 
✝ MAGICAL FEELING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine d'Arion :: Zone RP :: Ecuries-
Sauter vers: