Partagez | 
 

 Marius n'est pas grand mais il est vaillant....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 22

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Marius n'est pas grand mais il est vaillant....   Sam 2 Juil - 19:57




Marius est le poney de jeux par excellence. Malgré sa petite taille, il bénéficie d'un mental de petit guerrier et n'hésite pas à se confronter aux plus grands si besoin. Agile et souple, il se faufile sans problème dans tous les recoins. Aimant la compagnie équine, il se comporte très bien avec ses congénères ce qui est un atout dans une équipe. Même s'il est encore un peu jeune, Marius est assez facile à se faire à sa main car le poney est généreux et pardonne facilement à son cavalier. Il est également un partenaire de choix pour les balades grâce à son pied sûr et à son mental froid.
A pied, Marius n'accorde pas beaucoup d'importance à son cavalier et a tendance à ne pas faire attention où il pose ses pieds. Cependant, il est très intelligent et malin et adore apprendre de nouvelles choses. Gare aux sacs mal fermés, Marius adore les fouiner


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 22

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Marius n'est pas grand mais il est vaillant....   Sam 2 Juil - 19:57





Marius




Ma main glissait doucement sur l’encolure musclée de mon nouveau fjord. L'étalon, rênes longues, marchait d'un pas actif sur le goudron du parking en direction des sentiers. Ses oreilles s’agitaient avec curiosité mais il ne semblait pas plus effrayé des bruits alentours. Mon bassin était décontracté malgré qu’il s'agisse de notre première sortie en extérieur. Je suivais le mouvement mais mes talons restaient descendus afin de rester stable et d'assurer toute dérobade.
Finalement ses sabots se posèrent sur le sentier qui coupait à travers champs. Le martèlement habituel de ses fers sur l'asphalte se tut brutalement et le silence de la campagne me donna le sourire.  Le froid disparaissait doucement alors que l’hiver touchait à sa fin mais j'avais tout de même vêtu mes gants et une grosse écharpe. Le sol avait un peu séché sous les derniers soleils me permettant ainsi cette petite sortie sur le terrain varié du haras afin de nous préparer au mieux pour le concours qui nous attendaient.

Je serrai les jambes et Marius se mit alors à trotter me permettant ainsi de vérifier l'État du sentier et par conséquence des champs environnants. L'étalon redressa la tête et prit le petit trot avant de redescendre son chanfrein. Il ne trottait pas avec grand énergie mais le but était de le réveiller tranquillement non pas de le brusquer. Il ne glissait pas et avançait assez sûr de lui.
En appuie dans mes étriers, je trottait alors enlevé afin de soulager son dos. Les mains basses et les rênes détendues, Marius ne pouvait pas me repprocher de l'embêter dans son allure.
Je le laissai se détendre encore quelques minutes avant de demander un peu plus de puissance dans son allure. Le fjord refusa d’abord puis poussa dans ses postérieurs, volant presque au-dessus de la boue.

Alors que je remarquais au loin le parcours, je m’assis en selle et tins un peu plus fermement les rênes si bien que Marius repassa au pas, tête basse et décontracté. Une des premières difficultés étaient un contre-bas. N’ayant que peu de connaissances en cross, je décidai de ne pas le tenté en selle mais de descendre. Je passai alors les rênes par dessus l’encolure et tirai doucement. L'étalon leva la tête et chercha alors à manger ses rênes. Finalement il avança et me suivi.
Je glissai légèrement en posant le pied de l’autre côté de la difficulté mais Marius assura mieux que moi et retomba sur ses sabots élégamment.
Je mis le pied à l'étrier afin d'avancer au petit trot vers l’obstacle suivant. Il s'agissait d’un simple gué à traverser mais l'idée ne sembla pas plaire au fjord qui s'arrêta en douceur devant. Je dus reconnaître que d’une certaine façon je le comprenais : l’eau était très certainement froide mais je devais m’assurer que ce n'était pas la peur de l’eau qui le retenais alors je serrai les jambes pour l’inciter à avancer. Doux et gentil, Marius accepta finalement d’entrer dans le gué après avoir soufflé. Je le félicitai d’une bonne gratouille au niveau du garrot. Il traversa l’ensemble de l’eau sans broncher et nous trotâmes alors jusqu'à la prochaine étape.

Il s’agissait de deux poteaux où nous devions nous arrêter. Je tins mes rênes et rassembla Marius qui s’appuya alors sur ses postérieurs avant de repasser au pas et alors que mes hanches cessaient de le pousser, le fjord s’arrêta. Je mis les deux rênes dans ma main gauche et déplaçait le dispositif présent entre les poteaux. Marius resta alors sage comme une image tout le long de l’exercice. Finalement je serrai les jambes et il prit le pas puis le trot.
Devant nous se trouvait une ruelle en U. Je repassai au pas afin de la franchir une première fois. L'étalon ne sembla pas plus ému que ça par le dispositif et s’incurva avec douceur. Je repris le trot mais son allure saccadée m'empêcha de correctement l’incurver. Heureusement, Marius était intelligent et connaissait les exercices et il passa la difficulté sans… difficulté ?

Le vent se leva subitement et je regardai le ciel pour apercevoir de menaçants nuages noirs qui avaient recouvert le ciel bleu. Je décidai alors d'écourter ici notre travail et serrai les jambes pour reprendre le chemin du retour. Rênes longues, Marius marchait à vive allure sur les sentiers, certainement aussi peu désireux que moi de se prendre l’averse.
Mais les premiers flocons de neige tombèrent sur la robe crème de mon étalon et je reculai une jambe gardant l’autre à la sangle. Le Fjord ne broncha pas et prit le galop sur le sentier. La pluie/neige nous arrosait alors que j'allongeai l’allure et le pressai. Finalement, trempés, nous arrivâmes aux portes de l'écurie et je mis pieds à terre toujours en marchant pour le rentrer au box.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cavalier pro
Cavalier pro

Messages : 245

Date d'inscription : 30/12/2015

Date de naissance : 21/07/1995

Age : 22

Objectif en cours : Cavalier Pro

Crédit : (c)Alice

Chevaux : Scarlet, Rivendell's Lady

Navigation : Scarlet ∝ Wielkopolski 4ans ♂
Rivendell's Lady ∝ Barbe 5ans ♀
Marius ∝ Fjord 6ans ♂

Compte bancaire



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Marius n'est pas grand mais il est vaillant....   Jeu 18 Aoû - 13:50





Marius




Après avoir soigneusement fermé la porte derrière moi, je conduisis l'étalon au milieu de l’installation. Alors je lâchai la longe et le poussai doucement loin de moi. Tête basse, il sentait l’environnement dans lequel il était actuellement libre. Plutôt lourd et robuste, Marius n'était pas le type de cheval à se défouler de lui-même et d’ailleurs la première chose qu’il fit fut de se rouler sur le sol meuble.
Je le laissai faire le tour de son corps puis se relever avant de s'ébrouer. C’est alors qu’un sourire un peu “amoureux” prit mes lèvres. Plus le temps passait, plus j'aimais cet étalon en tout points différent de Scarlet. Marius était plus attaché à l’homme, plus démonstratif et même quelque peu envahissant. L’alezan, lui, ne m'accordait pas d’attention mais sa beauté et son élégance ainsi que son envie de liberté le rendaient magique.

Bon, il était temps que je sorte de mes rêveries et m’occupe de l'étalon qui avait repris sa marche paisible à sentir le sol et les différentes marques de passage de ses congénères. Je pris ma place au milieu du manège, la chambrière dans ma main droite, et l'incitai à marcher d’un pas quelque peu plus actif. Une oreille tournée vers moi, l'étalon fit craquer ses articulations et avançait. Marius était respectueux en tout point et les séances de liberté n’y échappaient pas.
Toujours au milieu, je me déplaçais de quelques pas sur la droite, créant ainsi une barrière invisible entre le mur et moi. Doucement, Marius fit demi-tour et reprit le pas actif sous ma demande.

Après quelques tours, je le poussai à prendre le trot. C’est dans une allure assez lente que l'étalon accepta ma demande. Je le poussai un peu et s'exécuta au minimum possible. Je souris. Marius ne montrait aucune envie de travailler. J’essayai alors de diversifier le travail en demandant quelques arrêts suivis de reculés pour reprendre le trot. Petit à petit je me dynamisai et l'Isabelle aussi. Attentif, il gardait une oreille pointée sur moi, prêt à réagir à la moindre sollicitation et petit à petit son côté joueur se réveilla.
Au lieu de toujours m’attendre, il essaya de venir vers moi et de me faire reculer mais j'avançai et il se retrouva bloqué contre le mur, il leva les antérieurs, fit demi-tour tour et partit au galop avant que je ne le bloque à nouveau et qu’il s'arrêta avant de reculer. Revenant au centre de mon cercle, l'étalon m'avait suivie. Je levai les bras et il se leva puis pivota pour repartir au galop.  Je l'encourageai de la voix :
«Aller !»
Il accéléra l'allure jusqu’à déraper doucement dans le virage. Je rigolais et ne le sollicitant plus, il ralenti jusqu'à s'arrêter. Il posa ses grands yeux bruns sur ma personne et souffla. L’un comme l'autre nous attendions la suite : lequel allait faire le premier geste. Il frappa du pied sur le sol et je me campais sur mes jambes. Finalement je levai un bras sur la droite. Il recula, fit demi-tour tour et prit le trot avant de s'ébrouer. Respectueux, il n'avait pas cherché à me charger comme Scarlet pouvait le faire mais me défiait de venir le chercher. Les mains basses, je l'incitai à me rejoindre par un claquement de langue et des paroles douces. Finalement l'étalon baissa la tête et vint me rejoindre pour que je lui prodigue de longues caresses.

Je le laissai tranquille, alors qu’il me suivit, je dus le chasser doucement. Je pris des plots et installai un petit slalom. Grâce à deux barres posées au sol je mis en place un couloir et finalement un vertical terminait le petit parcours. L'étalon avait prit une petite marche pour découvrir ce que je faisais et voir si cela se mangeait comme je pus le découvrir en voyant le Fjord me regarder dépité, le cône en sa bouche.
Je rigolais avant de m'avancer et de récupérer l’objet. Je le poussai quelques foulées de trot sur la piste afin de récupéré son attention. Finalement je l’invitai à me rejoindre. Reculant et le regardant toujours, je pris le slalom. D’abord hésitant, Marius, me suivi à travers les cônes. Son agilité et son habitude à jouer permirent à l’isabelle de ne toucher aucun cône. Le passage dans le couloir ne l'embêta pas outre mesure et petit à petit l'étalon me suivait avec plus d’aisance et moins de sollicitations. Finalement, je me tournai et sautai l’obstacle et Marius… il l’enjamba au pas. Je rigolais. Il avait raison on pouvait aussi l’enjamber.

Bien la partie facile était lancée. Je commençai à courir sur la piste et il prit le trot. Il répondait avec aisance à ma moindre sollicitation ce qui était quelque peu magique mais cela montrait surtout qu'il aimait ce qu’il faisait. Je pris le slalom tout en jetant un coup d’oeil derrière moi. L'étalon n’avait rien renversé et serrai les courbes pour s’amuser. Au niveau du couloir, j'accélèra avant de lui demander un arrêt en levant les bras. Il s'exécuta, attentif, la tête haute. Je décidai de durcir encore l’exercice et avançai vers lui. De son côté, Marius recula de quelques pas.
Je me retournai et repris la course. Il ne restait que l’obstacle que je sautais. Cette fois-ci, l'étalon le sauta, très certainement poussé par l’envie de jouer. Je m'arrêtai et le félicitai longuement, l'étalon alors plongea sa tête dans ma poitrine.

Je remis la longe au licol du Fjord et me dirigeai vers la sortie. Je prévoyais de le laisser au pré et décidai de ranger une fois qu’il gambaderait dans la neige.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eleveur
Eleveur

Messages : 188

Date d'inscription : 11/05/2016




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Marius n'est pas grand mais il est vaillant....   Jeu 15 Sep - 14:09


Alors ! Pour tes deux résumés, que j'ai trouvé très fluides et agréables :3 (je note les deux en un)

+2 Points Cavalier

+6% Forme
+8% Complicité
+12% Moral

+6% Galop
+7% Trot
+7% Endurance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Marius n'est pas grand mais il est vaillant....   


Revenir en haut Aller en bas
 
Marius n'est pas grand mais il est vaillant....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aiden M.▬ Les liens d'un grand mais gentil Loup-garou !
» Patte Chocolatée ~ " Un jour on devient grand, mais on n'arrête pas de rigoler pour autant."
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
» MARIE DE LORRAINE ♛ « Je suis de grande taille, mais j'ai le cou petit. »
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine d'Arion :: Zone RP :: Infrastructures-
Sauter vers: