Partagez | 
 

 ► SWEEDAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Eleveur
Eleveur

Messages : 174

Date d'inscription : 07/05/2016

Navigation : • Banque

• Sweedam



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ► SWEEDAM   Jeu 16 Juin - 19:16


en baladeSweedam - Welsh D
de découverte en découverte

Elle ne viendrait pas. Leonard claqua rageusement la porte de la sellerie et fit sursauter son cheval qui était attaché à quelques mètres. Ce dernier commença à s’interroger, tournant la tête vers son propriétaire. Celui-ci attrapa les quelques brosses qui traînaient par terre et les lança dans le sac prévu à cet effet. Tant pis pour celles dont le lancer aurait été mal visé.
Le cavalier attrapa sa bombe et se la mit sur le crâne à la hâte. Sweedam, sentant l’ambiance électrique palpable dans l’air, commença à montrer quelques signes de nervosité. Véritable éponge à émotions, il se mit à danser sur place faisant résonner ses fers dans l’allée des boxes. Leonard s’approcha de lui et le détacha de son licol, se saisissant des rênes. Il n’attendit même pas d’être à la carrière qu’il enfourcha déjà l’isabelle, le visage tiré par la colère. Sweedam tergiversa un peu avant d’avancer, mais une fois que le signal lui fut donné, il n’hésita pas une seconde. Le couple parcourut l’écurie vide dans le silence qui fut brisé par le bruit régulier des fers du mâle. Il se dirigeait à présent vers l’orée de la forêt, se trouvant derrière les prés de l’élevage. C’était un grand domaine que le jeune homme avait pu s’offrir. Il était chanceux d’avoir toutes ces possibilités, l’envie était bien là. Seuls le temps et quelques bras en plus lui manquaient.
Il lança l’étalon au petit trot, et celui-ci, bien trop gai à l’idée de sortir de son environnement habituel, ne put s’empêcher d’encenser un peu, voulant tâter un peu le terrain. Leonard le laissa un peu faire. Il lui inculquait sûrement de mauvaises habitudes, mais il n’avait pas envie de batailler avec son cheval aujourd’hui.
Le couple continua son chemin jusqu’à l’orée du bois. Un peu hésitant au départ, l’isabelle s’y engouffra finalement, repassant au pas sous les ordres de son cavalier. C’était sa première sortie en extérieur et ayant cerné le caractère de l’animal, Leonard ne voulait pas qu’elle se finisse mal pour les deux. Il raccourcit un peu ses rênes et resta attentif aux réactions peut être vives de Sweedam. Les oreilles de ce dernier pivotaient dans tous les sens, et son œil pétillant observait les moindres recoins de ce qui l’entourait. A plusieurs reprises il tourna la tête à droite, sa curiosité piquée par le bruit des voitures passant sur le périphérique non loin de là. Chemin faisant, le sentier se fit plus clair et large, sûrement emprunté souvent par les promeneurs qui randonnaient pour découvrir la région. Leonard en profita pour faire changer d’allure une deuxième fois au mâle qui prit sans peine le trot. L’isabelle fit cependant un petit écart en entendant de brusques éclats de rire provenant de sa droite. Un petit groupe de randonneurs s’était arrêté sur les tables de pique-nique disposées dans une petite clairière et profitait de leur petite pause pour casser la croûte. Leonard fit repasser son cheval au pas et salua les promeneurs d’un bref signe de tête. Sweedam, quelque peu énervé de cet arrêt soudain, se mit à piaffer d’impatience et chassa l’air de sa queue d’un air agacé. Il semblait perturbé par quelque chose. Aussitôt un petit roquet surgit de sous l’une des tables de pique-nique et se mit à aboyer, traçant un large cercle autour de l’isabelle. L’étalon s’emmêlait dans ses jambes et piétinait le sol sur place, le regard furieux. De son côté, Leonard faisait son possible pour rester calme et contenir son cheval avant qu’il n’explose entre ses mains. L’isabelle menaça à plusieurs reprises de se cabrer alors que le cabot ne faisait que d’aboyer de plus belle sous les voix impuissantes des promeneurs qui tentaient de rappeler à l’ordre leur bête bruyante. Après plusieurs secondes à être resté les bras ballants à regarder la scène, l’un des randonneurs accourut au secours du cheval et de son cavalier en saisissant le roquet sous le bras. Voyant que ce qui l’avait effrayé était hors de sa portée, l’étalon finit par se calmer de lui-même et retrouva la raison. Il resta stoïque et se mit à mâchonner de manière furibonde son mors. Leonard caressa doucement son cheval dont les flancs se soulevaient régulièrement avec puissance. Il n’avait aucune idée de la relation qu’avait son cheval avec les chiens, mais maintenant il savait qu’il devrait s’en méfier. Enfin, il était aussi du devoir des promeneurs de garder leur animal à l’écart.

- Je ne savais pas que votre cheval n’aimait pas les chiens !
- Je ne le savais pas non plus
rétorqua Leonard d’un ton qui se voulait sec.

Le couple cavalier-cheval reprit son chemin sans saluer les promeneurs. Doté d’une susceptibilité aussi facile à froisser qu’une feuille de papier, Leonard repartait aussi vexé que le fût son cheval. On pouvait au moins leur accorder une ressemblance quant à la rapidité qu’ils avaient tous deux d’être offensés.
Quelques gouttes de pluie commencèrent à tomber. Leonard grimaça ; l’averse ne tarderait pas à se déclarer. S’ils ne voulaient pas être trempés jusqu’à l’os, mieux vaudrait rentrer. Ils prirent un chemin différent cette fois. Le sentier était en ligne droite et bien dégagé de façon à ce que le passage soit plus facile pour les vélos. Décidément, cet endroit était bien touristique. Pour ne pas trop abimer les sabots de l’isabelle, le jeune homme le conduit dans l’herbe du bas-côté afin qu’il prenne le trot. Mais excité par le temps menaçant et gardant l’image du chien dans un coin de sa tête, le mâle fit la sourde oreille et se précipita pour prendre le galop. Gardant son petit caractère d’étalon, il tenta de forcer la main à son cavalier. Celui-ci ne l’entendit pas de cette façon et lui ordonna de repasser à l’allure inférieure en se redressant et en le réprimant d’une voix grave. Sweedam céda mais ne descendit pas en terme de vitesse et ses foulées étaient comparables à celles d’un trotteur de course. Leonard secoua la tête, exaspéré ; le retour serait long et la pluie venait s’inviter à leur promenade.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Divinité équestre
Divinité équestre

Messages : 774

Date d'inscription : 25/10/2015



Voir le profil de l'utilisateur http://ecurie-andromedae.forumactif.org
MessageSujet: Re: ► SWEEDAM   Ven 17 Juin - 11:31


Et bien tant d'interrogations ! Pourquoi Léonardo était-il en colère et pourquoi Sweedam a-t-il tant peur des chiens ? Je trouve que tu représentes très bien l'équidé et le tout se mari à la perfection !


1 point cavalier

3% de forme
4% de complicité
5% de moral
MàJ faite
Revenir en haut Aller en bas
 
► SWEEDAM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine d'Arion :: Zone RP :: Balades-
Sauter vers: